Le CIPC participe à un congrès international sur la sécurité

Le CIPC a été invité par l’Union internationale des chemins de fer (UIC), partenaire du CIPC, à participer au 16ème UIC World Security Congress tenu en ligne le 9 décembre dernier. Le thème du congrès était l’organisation de la sécurité durant des événements majeurs et les sujets abordés ont inclus la coopération internationale durant des événements majeurs, des leçons apprises des membres de l’UIC et les menaces émergeantes dans la sécurité du transport.

L’intervention du CIPC a porté sur son expérience en matière de prévention de la violence résultant de la radicalisation dans un contexte de mobilité urbaine.

Une formation sur la prévention de la haine en ligne offerte par le RÉSAL

Dans le cadre de l’édification de la communauté de pratique du Réseau d’échange et de soutien aux actions locales (RÉSAL), duquel le CIPC est membre et coordonnateur, une troisième formation de sa série de formations et d’activités prévues pour cet automne s’est tenue le 4 novembre dernier. Celle-ci portait sur la prévention de la haine en ligne et avait comme objectif de familiariser les participants avec les concepts de la radicalisation menant à la violence et des actes à caractère haineux. Elle a permis d’aborder les différentes expressions extrémistes sur les réseaux sociaux, de dresser un portrait des initiatives et outils existants en matière de lutte contre la haine en ligne, et de partager des postures inspirantes pour faire face à la haine en ligne.

L’activité a été animée par Anne-Sophie Bedziri et Jeanne Plisson, conseillères au sein du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV), organisation membre du RÉSAL, sur les problématiques et enjeux liés à la radicalisation menant à la violence.

Parmi les faits saillants à retenir de cette formation, on a noté :

  • L’importance de bien déconstruire les termes (radicalisation, extrémisme, terrorisme) afin de les utiliser à bon escient. La radicalisation en soi peut être porteuse de progrès sociaux ou d’actions positives et n’implique pas nécessairement une dérive vers la violence.
  • Les actes à caractère haineux recouvrent plusieurs formes : incidents, propos et crimes haineux. Si le dernier tombe sous le coût de la loi, il est encore difficile aujourd’hui de lutter, avec le cadre législatif en place, contre les incidents et les propos haineux.
  • Plusieurs ressources peuvent être combinées pour limiter la radicalisation menant à la violence et les actes haineux en ligne. La manifestation d’intérêt envers les jeunes concernées par ces phénomènes, l’encouragement du doute et le renforcement des facteurs de protection constituent à ce titre des pistes importantes pour les intervenant.e.s de terrain.

En savoir plus à propos des autres formations données :

La prévention de la violence des gangs de rue

La prévention des violences à caractère sexuel

Travail de rue et intervention auprès des jeunes

Ces formations ont été réalisées grâce au soutien financier de la Ville de Montréal.

Nouvelle publication d’un partenaire du CIPC

La Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent (Chaire UNESCO-PREV), Université de Sherbrooke, partenaire du CIPC, a récemment publié un rapport intitulé « Les intervenants et l’évaluation en prévention de l’extrémisme violent : entre contraintes et opportunités ». Ce rapport s’inscrit dans le contexte des actions menées au sein du projet PREV-IMPACT de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent et s’appuie sur des données collectées par le Centre international de prévention de la criminalité (CIPC) lors d’une étude antérieure (Madriaza, Ponsot & Marion, 2017) ainsi que sur un groupe de discussion organisé à Ottawa en mars 2019.

Lire le rapport : Les intervenants et l’évaluation en prévention de l’extrémisme violent : entre contraintes et opportunités 

Participation du CIPC à la Semaine internationale de l’innovation pénitentiaire

Le 24 juin dernier, le CIPC a participé à distance à la Semaine internationale de l’innovation pénitentiaire organisée au Chili par notre partenaire le réseau Coinserta. Le CIPC y a présenté sa recherche-action développée en 2016 pour prévenir l’extrémisme violent dans le système français de libération conditionnelle dans une présentation intitulée « Développer une réponse d’intervention et de prévention de la radicalisation menant à la violence au sein du système de probation en France ». L’objectif fut de proposer un outil de prévention de la radicalisation notamment en milieu carcéral qui pourrait être adapté aux besoins des communautés autochtones en contexte chilien.

Le CIPC participe à la Semaine internationale de l’innovation pénitencière

Le 24 juin, le CIPC participera à la Semaine internationale de l’innovation pénitencière organisée par le réseau Coinserta qui promeut l’innovation dans l’écosystème pénitencier. De 10h45 à 11h15 HAE, le CIPC, qui fait partie de ce réseau, donnera une présentation sur la prévention de la radicalisation de la violence en libération conditionnelle. Parmi les autres participants il y a l’Université de Birmingham, le Centre d’initiatives de réincertion (CIRE) du Département de la Justice de Catalogne, l’Université de Barcelone, le Service correctionnel norvégien, la Gendarmerie du Chili, l’Université de Belfastet l’Université de Glasgow.

L’événement sera diffusé en ligne avec Zoom. Vous pouvez vous y inscrire ici.