Annonce du rapport sur les crimes haineux fondés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle

Les crimes haineux basés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle sont en hausse. Des attaques comme celle d’Orlando le 12 juin 2016 contre la communauté LGBTQ, qui a provoqué la mort de 49 personnes, ou encore celle de Toronto le 23 avril 2018 contre des femmes, sont autant d’exemples de ce phénomène. Les crimes haineux basés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle font partie des crimes haineux les plus violents. Ils n’affectent pas seulement la victime de manière individuelle, mais ont des conséquences profondes pour l’ensemble du groupe ou de la communauté touchée. De plus, les crimes haineux basés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle représentent un affront direct aux principes démocratiques de tolérance, de respect de l’identité et des opinions des autres. Ainsi, l’objectif de cette étude est de comprendre le phénomène des crimes haineux, ses manifestations et ses origines, en plus d’identifier les stratégies et les pratiques prometteuses aux niveaux national et municipal pour le prévenir. La publication du Rapport est prévue pour le printemps 2019.

FR_FINAL_Sommaire_executif

Création d’un référentiel international d’évaluation des observatoires de la criminalité

Les phénomènes criminels doivent être observés et analysés en détail afin de mettre en œuvre des politiques publiques adaptées. Afin que ces politiques de sécurité et, plus précisément, les stratégies de prévention de la criminalité, soient efficaces, il est essentiel qu’elles reposent sur des données variées, intègres, de qualité, riches et à jour.

Dans cet objectif, les observatoires de la criminalité sont des outils qui permettent d’observer et d’analyser les phénomènes criminels afin de nourrir la prise de décision en matière d’intervention et de prévention. Cependant, il n’existe actuellement pas de référentiel permettant de juger de la qualité d’un observatoire. En raison de ce manque, il est difficile d’estimer si un observatoire est en mesure de produire des données et des analyses fiables et de constituer une véritable ressource pour les politiques publiques en matière de sécurité et de prévention.

L’objectif du projet de création d’un référentiel international d’évaluation des observatoires de la criminalité (RIEOC) est la création d’un cadre validé par les principales organisations internationales et ONG œuvrant dans le domaine de l’observation et de l’analyse des phénomènes criminels, accepté par la communauté des professionnels, fournissant un ensemble de règles et de principes essentiels à la constitution et au fonctionnement d’un observatoire. Ce cadre est à la fois un outil facilitant la création d’observatoire, mais aussi une matrice permettant d’évaluer la qualité, la pertinence et la fiabilité des données et des résultats produits par un observatoire donné.

Le référentiel classera les observatoires à l’une des trois étapes correspondant à leur stade de développement, soit : initiale, intermédiaire ou avancée.

Cette approche graduée a l’avantage de préserver une marge de développement afin que l’observatoire puisse être amélioré. En d’autres termes, le référentiel permettra d’évaluer un observatoire selon son niveau de développement et de fournir les préconisations nécessaires afin qu’il puisse atteindre le niveau suivant de développement, et par la même, améliorer la qualité des données et des analyses.

Le projet est mené conjointement par le Centre international pour la prévention de la criminalité (CIPC), Canada, l’Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ-ONDRP) en France et l’organisation des États américains (OEA). Il s’agit d’organismes qui possèdent une grande expérience et une expertise reconnue en matière d’observation de la criminalité.

Diagnostic local de sécurité dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville

Le CIPC a lancé, en juin, la réalisation d’un diagnostic local de sécurité au sein de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Le but étant d’offrir une compréhension globale des facteurs de risques menant à la délinquance et au sentiment d’insécurité, mais aussi d’identifier les facteurs de protection déjà présents, afin de mieux appréhender le phénomène de la criminalité dans leur milieu. Ce diagnostic permettra, entre autres, de dresser un portrait de l’ampleur et de la nature de la criminalité actuelle, de réunir l’expertise des acteurs locaux autour de cette question, et de dégager des pistes d’actions afin de jeter les bases d’une action concertée.

Marches exploratoires au sein du quartier Milton Parc

Depuis mai, le CIPC a été mandaté par l’arrondissement Plateau-Mont-Royal afin de réaliser des marches exploratoires au sein du quartier Milton Parc. Cette démarche de recueil de données de terrain survient dans le contexte de l’ouverture de l’organisme Open Doors au sein de ce quartier. Les marches permettront d’obtenir des informations précises sur les particularités de l’environnement physique et bâti, la fréquentation sociale et l’occupation de l’espace, ainsi que sur les incivilités observables. Ces données permettront d’émettre des recommandations et de mettre en avant les bonnes pratiques en termes d’aménagement urbain favorisant la mixité et la cohabitation sociale.

Seconde phase du projet de mise en application du guide pour l’analyse de la coordination

En 2016 et 2017, le CIPC a reçu deux subventions de la Motorola Solutions Foundation. La subvention reçue en 2016 a contribué à financer la première phase du projet du CIPC qui consistait à développer un guide d’évaluation de la coordination par l’analyse des réseaux sociaux : un outil pour les acteurs locaux. Ce manuel fournit un outil innovant pour les partenaires locaux en les aidant à évaluer leurs systèmes de coordination de manière autonome. La méthodologie de l’analyse du réseau social allie un modèle d’évaluation à l’analyse des réseaux d’acteurs et sociaux, offrant une évaluation des partenaires locaux et des systèmes de coordination, ainsi qu’un suivi continu et l’évaluation de la conception à la mise en place de stratégies, programmes et politiques locales de prévention de la criminalité.

La seconde subvention de la Motorola Solutions Foundation d’un montant de 40,000$ US en 2017, a permis au CIPC d’entamer une seconde phase du projet dont l’objectif est de permettre une mise en application du manuel dans trois villes pilotes : Bogotá (Colombie), Montréal (Canada), et éventuellement Ciudad Juarez (Mexique). Le CIPC espère au travers de ces projets pilotes former les partenaires locaux à un processus d’évaluation de participation méthodologique au moyen du guide.

Programme Prévention jeunesse à Laval – Soutien méthodologique quant à l’élaboration du corridor de services en exploitation sexuelle des mineurs à Laval

L’objectif de ce projet est de permettre aux acteurs d’acquérir les connaissances et compétences afin d’évaluer l’offre de services en matière d’exploitation sexuelle des mineurs à Laval. Pour ce faire, le CIPC a élaboré plusieurs guides méthodologiques. Un premier guide porte sur les techniques consultatives et comprend les instructions et informations concernant la préparation, le déroulement et l’analyse de groupes de discussion. Le deuxième guide porte sur l’évaluation de la coordination entre les différents acteurs et services et aborde (1) l’analyse des acteurs, permettant le développement d’un index des acteurs et des services en exploitation sexuelle, notamment, et mettant à jour certaines caractéristiques (2) l’analyse de la coordination, permettant la création de cartes d’actions et de relations entre acteurs afin d’analyser les relations entre acteurs et leurs actions concrètes et (3) l’analyse du continuum de services, permettant, notamment, d’en cerner les lacunes et points forts.

Par des ateliers de formation, les acteurs concernés sont formés à l’utilisation de ces guides de façon à les outiller et leur permettre de réaliser eux-mêmes l’évaluation du corridor de services en matière d’exploitation sexuelle.

Enfin, le CIPC fournira un soutien et un suivi aux acteurs lors de la mise en application des guides méthodologiques, de l’analyse et de la rédaction du rapport d’évaluation afin de répondre à leurs questions et de les aiguiller dans leurs actions.