Le CIPC a publié une revue de la littérature et des pratiques pour la prévention des violences armées

La violence armée est en hausse dans la région métropolitaine de Montréal, mais également partout au Québec (Larin 2022). Les violences perpétrées à l’arme blanche sont toujours courantes. Toutefois, plusieurs événements tragiques commis avec des armes à feu ont forcé le gouvernement du Québec à investir dans la lutte contre ce type de violence. 

La présente analyse de la documentation et des pratiques s’inscrit dans ces efforts et vise à mieux comprendre le phénomène des violences armées. Elle vise en  parallèle le partage des connaissances et des expériences découlant des mesures mises en place dans le monde pour endiguer la violence. Toutefois, la violence armée est un phénomène complexe qui comprend plus d’un enjeu. Par conséquent, il est important d’adopter les stratégies de prévention qui conviennent selon le contexte dans lequel la violence armée est abordée afin d’intervenir de manière intégrale et ciblée.

Le présent rapport présente quatre enjeux susceptibles d’entraîner des actes commis à l’aide d’une arme : 

  • Le suicide et les violences auto-infligées;
  • Les violences armées au sein des groupes de jeunes délinquants ou criminalisés;
  • Les violences entre partenaires intimes;
  • Les incidents liés à l’extrémisme violent.

Ce rapport permet de connaître et comprendre les données sur la criminalité recueillies selon les règles du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC 2.2) du ministère de la Sécurité publique du Québec, de 2015 à 2020.

Découvrez le rapport ici

Participation du CIPC à l’émission Cap sur 2030

Avec la hausse marquée des violences armées à Montréal qui demeure un enjeu de taille depuis plusieurs années, une question se pose « Comment solidifier le tissu social à Montréal? ». C’est à cette question que les panélistes invités à un segment spécial à l’émission Cap sur 2030, à laquelle le CIPC a été invité à y prendre part, ont tenté de répondre.  

Michelle Côté, directrice de la recherche au CIPC, s’est entretenue sur le sujet avec Ted Rutland, professeur agrégé en géographie, axé sur la politique municipale, l’urbanisme et la sécurité urbaine au Canada, associé à l’Université Concordia et membre du Groupe anti-carcéral, Louis Audet-Gosselin, directeur scientifique et stratégique du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence et Malika Saher, avocate et médiatrice principale à la Fondation du Dr. Julien, pour proposer collectivement des pistes de solutions afin de préserver et solidifier les liens sociaux à Montréal dans les prochaines années.  

Cap sur 2030 est une émission sur la chaîne MATV qui regroupe plusieurs experts et professionnels sur le terrain dans l’objectif d’échanger sur des idées inspirantes et novatrices pour bâtir le futur de Montréal au service de la communauté et des citoyens.

Pour visionner l’émission : https://matv.ca/montreal/mes-emissions/cap-sur-2030/comment-solidifier-le-tissu-social-a-montreal 

Participation du CIPC à l’événement “À présent, le grand rendez-vous montréalais sur la solidarité, l’équité et l’inclusion” de la Ville de Montréal

Le 18 octobre 2022, le CIPC a eu le plaisir d’assister à l’événement À présent, le grand rendez-vous montréalais sur la solidarité, l’équité et l’inclusion, organisé par la Ville de Montréal, dans le cadre du déploiement de son Plan d’action Solidarité, équité et inclusion 2021-2025. Ce fut l’occasion pour la Ville de présenter ses cinq grandes ambitions à venir, des bons coups des organisations participantes en plus de revenir sur les défis à relever dans les prochaines années.  

Merci à la Ville de Montréal pour l’invitation.  

 Le CIPC en France pour sa 7e conférence internationale

Du 4 au 6 octobre 2022 a eu lieu la 7e conférence internationale sur l’observation, l’analyse et la prévention de l’insécurité, organisée par le Centre international pour la prévention de la criminalité, en collaboration avec le Ministère chargé des Transports de France, l’Union internationale des transports publics, l’Union internationale des chemins de fer, Safe.brussels, l’Union des Transports Publics et Ferroviaires, l’Institut des hautes études du ministère de l’Intérieur, le gouvernement du Québec ainsi que le gouvernement du Canada. La conférence s’est tenue aux locaux de l’Union internationale des chemins de fer à Paris. 

Pour cette 7e édition, le thème de la conférence portait sur : La sûreté des mobilités. 

Afin de souligner le début de cette 7e édition de conférence internationale, un cocktail d’ouverture a pris place à la résidence de l’ambassadeur du Canada à Paris. Notre partenaire, l’ambassade du Canada en France, ainsi qu’Amy Baker, Cheffe de mission adjointe, ont cordialement accueilli partenaires et conférenciers à cette soirée d’ouverture, permettant une première rencontre entre les acteurs de cette conférence. 

L’évènement se présentait sous forme de sessions plénières, ateliers et visites guidées de différents sites. La conférence a rassemblé de nombreux acteurs du monde entier (près d’une dizaine de nationalités étaient représentées parmi plus d’une cinquantaine d’intervenants) concernés par l’observation, l’analyse et les bonnes pratiques liées à l’amélioration de la sûreté dans les mobilités : acteurs politiques, chercheurs, représentants des opérateurs de transport, des ONG et du monde de l’entrepreneuriat social ont pris part à l’évènement. 

Près de 180 participants ont suivi la conférence, provenant de 138 sociétés différentes et représentant plus de 20 pays de 4 continents.  

Le CIPC tient à remercier le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada pour son soutien financier dans la réalisation cette conférence. Afin de les représenter nous avons eu la chance de recevoir Omar Alghabra, Ministre des Transports du Canada par vidéo-conférence et Michelle Boisvert déléguée générale du Québec à Paris, en personne. 

La plénière d’ouverture de la conférence a démarré avec une intervention du CIPC. Michelle Côté, directrice de la recherche et Florilène Cornier, analyste et chargée de projets, ont introduit la conférence en présentant le cadre conceptuel de celle-ci autour des enjeux actuels de sûreté des mobilités pouvant être présents à l’international. Elles ont préparé le terrain pour les experts en partageant les différentes expertises de l’organisme sur le sujet ainsi que l’importance d’une analyse différenciée de ces enjeux de sûreté d’un pays à l’autre. 

Au cours de ces deux jours de conférences, des ateliers étaient consacrés à des phénomènes spécifiques, tels que la lutte contre les fraudes, le harcèlement dans les transports, la prévention contre la menace terroriste et gestion de crise, l’analyse de la criminalité dans les transports et les agressions aux personnels. Ces sujets, parmi tant d’autres, ont été abordés par différents représentants d’opérateurs de transports pour évoquer ces problématiques essentielles en matière de sûreté et comment les prévenir.  

Des discussions autour de meilleurs outils pour mesurer, analyser et étudier le phénomène, des exemples de solides voies et de plateformes pour le transfert de connaissances, des présentations d’approches de la criminalité et de la sûreté spécifiques à la mobilité, des évaluations et la diffusion efficaces des meilleures pratiques, ont d’ailleurs fait partie de ces échanges. 

Les participants ont également eu la chance de choisir parmi cinq visites et/ou démonstrations différentes afin d’approfondir leurs connaissances pratiques : 

  • Deux démonstrations de l’équipe cynophile, cyno-détection et la cyno-attaque par la Société nationale des chemins de fer français est l’entreprise ferroviaire publique française (SNCF). 
  • Une démonstration sur les techniques d’intervention par la SNCF. 
  • Une formation offerte par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) sur la sensibilisation aux victimes de harcèlement. Présentation du projet Stand UP et de la méthode des 5D afin d’apprendre à réagir en toute sécurité lors d’une situation de harcèlement dans un lieu public, en tant que victime ou témoin.  
  • Visite organisée par la RATP des dispositifs sûreté et du PC sûreté à la station de métro Gare de Lyon. Elle a permis aux experts du milieu de découvrir les modalités de fonctionnement des interventions de sûreté.  
  • Présentation d’un autobus de recueil social par la RATP. Elle a permis la découverte d’un dispositif de prévention original pour aller à la rencontre des personnes sans-abris et lutter contre l’exclusion sociale, et d’assurer la sûreté de ses transports.   

Étant déjà à sa 7e édition de conférence internationale, celle-ci est véritablement devenue un point de rencontre incontournable en ce qui concerne l’observation de la criminalité et l’analyse criminelle. 

Il est à noter que des actes du colloque seront bientôt disponibles en ligne. 

Pour toutes questions ou demandes, veuillez écrire à info@cipc-icpc.org.  

Participation du CIPC au dévoilement des résultats d’un rapport de recherche sur le harcèlement de rue à Montréal

Le 22 septembre 2022, le CIPC a eu le plaisir d’assister au dévoilement des résultats d’un rapport de recherche sur Le harcèlement de rue à Montréal : un portrait statistique de la pluralité des expériences, des manifestations et des contextes. Les faits saillants du rapport ont été présentés, dévoilant l’ampleur du phénomène du harcèlement de rue à Montréal à travers l’analyse des expériences des résident.es, par le biais d’une approche intersectionnelle. S’en sont suivies des recommandations adressées à différents acteurs institutionnels.  

Cette recherche partenariale a été réalisée par des chercheuses de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), de l’Université de Montréal et du Centre d’éducation et d’action des femmes (CÉAF), dans le cadre du Service aux collectivités de l’UQAM.  

Pour consulter le rapport complet :  

Merci au Centre d’éducation et d’action des femmes (CÉAF) pour l’invitation.  

Une nouvelle publication du RÉSAL

Le Réseau d’échange et de soutien aux actions locales (RÉSAL), coordonné par le CIPC, a publié son 12bulletin. Le bulletin se penche sur la sécurité dans et aux abords des structures d’hébergement d’urgence en posant la question : « Comment promouvoir une approche centrée sur la personne? ».

Cette publication dresse un portrait de la situation actuelle des hébergements d’urgence à Montréal, propose une réflexion sur cette notion complexe de sécurité dans le contexte des accueils d’urgence pour les personnes en situation d’itinérance, articule l’enjeu complexe de la cohabitation sociale, jette un regard sur d’autres enjeux propres aux personnes usagères des services, présente une approche à développer, explore les limites de la sécurité privée et met en contexte la situation avec la COVID-19 et les mesures sanitaires qui s’y relient.

Lire le bulletin

Le CIPC participe à un congrès international sur la sécurité

Le CIPC a été invité par l’Union internationale des chemins de fer (UIC), partenaire du CIPC, à participer au 16ème UIC World Security Congress tenu en ligne le 9 décembre dernier. Le thème du congrès était l’organisation de la sécurité durant des événements majeurs et les sujets abordés ont inclus la coopération internationale durant des événements majeurs, des leçons apprises des membres de l’UIC et les menaces émergeantes dans la sécurité du transport.

L’intervention du CIPC a porté sur son expérience en matière de prévention de la violence résultant de la radicalisation dans un contexte de mobilité urbaine.

De nouvelles publications du CIPC

Le CIPC a publié dernièrement plusieurs rapports qui traitent de la violence commise et subie chez les jeunes dans la Ville de Montréal. Plus précisément, trois rapports sont maintenant accessibles :

1) Analyse APS (Arrimage Problèmes-Services) : prévention de la violence commise et subie chez les jeunes usagers du parc François-Perrault (Quartier Saint-Michel)

L’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a mandaté le CIPC pour élaborer une analyse des causes identifiées et des facteurs de protection existants autour de la violence commise et subie chez les jeunes usagers du parc François-Perrault à Montréal. L’objectif de ce rapport est de présenter et d’analyser les enjeux en matière de ce type de violence et comment la prévenir.

2) Rapport sur la violence commise et subie chez les jeunes de Montréal

Ce rapport du CIPC, mandaté par la Ville de Montréal dans le cadre des activités du Laboratoire en sécurité urbaine, présente un aperçu général de la sécurité urbaine en vue de la violence commise et subie chez les jeunes sur l’ensemble du territoire de l’île de Montréal.

3) Portrait de la violence commise et subie chez les jeunes de l’arrondissement de Montréal-Nord : enjeux, pistes de solutions et recommandations

L’arrondissement de Montréal-Nord a mandaté le CIPC et l’équipe d’experts en sociologie Mariam Hassaoui de l’Université TÉLUQ et Victor Armony de l’UQAM pour réaliser un diagnostic de sécurité urbaine de la violence commise et subie chez les jeunes de 12 à 25 ans de Montréal-Nord comprenant un portrait désagrégé (approche ADS+ et territorialisée) de l’environnement (physique, socioéconomique et socio-sanitaire) dans lequel évoluent les jeunes, de la criminalité et des violences qu’ils commettent et subissent ainsi que des ressources disponibles sur le territoire.

Consulter la liste complète des rapports thématiques publiés par le CIPC

Le CIPC participe à un forum sur la prévention de la violence chez les jeunes

Le 7 décembre dernier, le CIPC a pris part à la première journée du forum Montréal sécuritaire pour les jeunes : dialogue sur l’intervention en prévention de la violence pour présenter un aperçu des différents chapitres ainsi que des faits saillants du « Rapport sur la violence commise et subie chez les jeunes de Montréal », une publication récente du CIPC. Cette rencontre de partenaires communautaires et institutionnels engagés dans la prévention avait comme objectifs de :

  • Dégager une compréhension commune du phénomène de la violence;
  • Aborder la question de la résilience des jeunes dans un contexte où le sentiment d’insécurité est important;
  • Prendre connaissance des données les plus à jour sur les facteurs de risques de la violence à Montréal;
  • Mettre en lumière les initiatives porteuses de prévention;
  • Favoriser la collaboration et le développement d’une vision intégrée entre les parties prenantes en prévention de la violence chez les jeunes;
  • Travailler collectivement autour de thématiques spécifiques en prévention de la violence et d’alimenter la réflexion municipale en matière de sécurité urbaine;
  • Contrer les phénomènes de violences commises et subies.

La rencontre était organisée par le Service de la diversité et de l’inclusion sociale (SDIS) de la Ville de Montréal en collaboration avec le Réseau d’échange et de soutien aux actions locales (RESAL), dont le CIPC est membre coordonnateur, et l’Institut du nouveau monde (INM).

Les autres présentations de cette première journée du forum ont inclus des interventions du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), de L’Anonyme et de l’Institut universitaire Jeunes en difficulté (IUJD) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, partenaires du CIPC.

Le CIPC invité à une rencontre du SPVM à Saint-Michel

Le 30 novembre dernier, le CIPC a eu le plaisir d’assister à une présentation du plan stratégique de lutte contre la violence armée et du programme de l’Équipe de concertation communautaire et de rapprochement (ECCR) par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), partenaire du CIPC, en partenariat avec le poste de quartier 30 du quartier Saint-Michel.

Concernant la violence armée, le SPVM a présenté la situation actuelle à Montréal ainsi que les grandes orientations du plan stratégique de lutte contre la violence armée. Le SPVM a notamment mis de l’avant l’importance de la collaboration avec le milieu communautaire en matière de prévention de la violence armée.

Cette rencontre avec la communauté a également permis de présenter la nouvelle ECCR déployée depuis avril 2021 dans plusieurs secteurs de la Ville de Montréal. Cette unité a le mandat d’aller à la rencontre des citoyens et des organismes communautaires dans le but de trouver avec eux des solutions communes et durables aux enjeux de cohabitation sociale et de sécurité urbaine, actuels ou émergents.

Enfin, l’évènement a été l’occasion de présenter plusieurs initiatives locales auxquelles participe le poste de quartier 30, notamment des initiatives de rapprochement avec la communauté, en particulier les jeunes.