La visite de la délégation des Carabiniers au CIPC

Dans le cadre de l’accord de coopération réciproque développé avec son partenaire, les Carabiniers du Chili, le CIPC a reçu la semaine dernière une délégation à Montréal afin d’échanger sur leurs approches pour construire une vision commune en matière de prévention de la criminalité et sur différentes approches policières.  

Pendant la semaine, nous avons été ravis d’avoir accueilli M. Felipe Orellana Martínez, Consul général du Chili à Montréal, dans le cadre d’une séance d’échange sur les réalités policières au Québec et au Chili.  

Le CIPC et les Carabiniers étaient également de passage à Nicolet pour rencontrer M. Pierre St-Antoine, Directeur général de l’École Nationale de Police du Québec, ainsi que des membres afin d’échanger sur les approches liées à la police de proximité, police communautaire et police de concentration.  

De plus, nous avons eu le plaisir d’avoir été accueillis par M. Fady Dagher, Directeur du Service de police de l’agglomération de Longueuil pour une rencontre et visite de terrain à Longueuil,  par M. Yann-Cédric Quéro, Chef de la Division des partenariats et de la diversité du Service de Police de la Ville de Montréal pour une réunion à Montréal, ainsi que  par la Sûreté du Québec et le Service du renseignement criminel du Québec pour des réunions d’échanges. 

Puis, nous avons été accueillis par M. Mathieu Parenteau, Directeur Amérique et Antilles du Ministère des relations internationales et de la Francophonie du Québec pour une rencontre d’échanges Québec-Chili sur les thèmes de l’action internationale du Québec dans les Amériques et de la réalité policière au Québec. 

Nous tenons à remercier tous les partenaires du CIPC ayant rendu possible ces visites et séances d’échange.  

Enfin, nous voulons remercier nos partenaires, les Carabiniers du Chili; ce fut un plaisir de les avoir accueilli et accompagné dans l’objectif de développer des activités communes favorisant le développement de sociétés et de communautés plus inclusives et plus sûres. 

Offre d’emploi : assistant(e) aux communications – été 2022

Dans le cadre du programme Jeunesse Canada au travail dans les deux langues officielles (JCTDLO), le CIPC cherche à combler un poste d’assistant(e) aux communications pour l’été 2022. Leurs tâches consisteront de travailler avec l’équipe des communications dans la mise en œuvre de la stratégie de communication du CIPC et d’apporter un soutien à la planification, la gestion et la promotion quant aux efforts de communications afin de faire rayonner les activités de l’organisation auprès de ses clientèles cibles. Il s’agit d’un rôle transversal qui touche directement les activités de l’organisation, avant, pendant et après leur déploiement.

Les activités de l’emploi d’été ont pour but de fournir à l’étudiant l’occasion de développer et d’évaluer ses connaissances acquises dans le domaine des communications afin de pouvoir les mettre en œuvre en milieu professionnel.

Relevant de la responsable des communications, l’assistant(e) devra de façon plus spécifique soutenir deux projets principaux :

– Favoriser l’engagement entre les membres qui ont adhéré au réseau de l’organisation par le développement d’une stratégie de communication à long terme (consolidation de la relation avec les membres, favoriser les changes, appui, promotion).

– Soutenir l’organisation d’une conférence internationale portant sur le thème de la sûreté dans les transports (mobilisation, stratégie promotionnelle en ligne, rédaction et suivi courriels, organisation de déplacement de conférenciers, rédaction, traduction et révision de document de préparation).

La date limite pour soumettre une candidature est le 16 mai 2022. La date limite pour dépôt de candidatures est prolongée jusqu’au 31 mai 2022.

Pour voir l’offre complète : Assistant(e) aux communications – été 2022

Le CIPC publie le premier Rapport sur la criminalité dans l’Agglomération de Montréal

Le CIPC a publié son premier rapport sur la criminalité dans l'agglomération de Montréal.

Le rapport fait un état des infractions ayant eu lieu sur le territoire au cours des dernières années, concernant les dix-neuf arrondissements et les quatorze villes liées composant l'agglomération de Montréal. Il nous permet, entre autres, de connaître et comprendre les données sur la criminalité recueillies selon les règles du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC 2.2) du ministère de la Sécurité publique du Québec, de 2015 à 2020.

Le rapport se divise en deux sections comportant six chapitres:  

    • La première section présente l’état de la criminalité à Montréal et aborde plus précisément les tendances évolutives des crimes contre la personne et des crimes contre la propriété, l’impact de la pandémie de COVID-19 sur ces dernières ainsi que les dimensions spatiale, géographique et relationnelle de la criminalité sur le territoire.  
    • La seconde section, pour sa part, met l’accent sur des thématiques précises faisant l’objet de préoccupations chez les décideurs publics. Les chapitres inclus dans cette section intègrent une analyse approfondie des composantes liées aux infractions se rattachant aux thématiques des infractions sexuelles et de la violence conjugale et intrafamiliale.

Découvrez le rapport ici