Offre d’emploi : Assistant.e de recherche – Sécurité urbaine

Le CIPC est à la recherche d’un.e Assistant.e de recherche – Sécurité urbaine. Son rôle inclura de soutenir le travail du ou de la chargé.e de projets dans l’identification et l’examen de littérature scientifique, de littérature grise, de rapports, de documents de travail et de plans stratégiques, dans l’examen, la conception et la mise en oeuvre de projets de consultation et de participation citoyenne en lien avec la sécurité urbaine et la prévention de la violence et de la criminalité, le développement de pratiques innovantes en sécurité urbaine et de processus de participation et co-construction multi-acteurs et le développement de la base de connaissance des pratiques, des outils et des stratégies pour les membres du CIPC et ses partenaires. Cette personne sera appelée à faire la collecte et l’analyse de données, à rédiger des rapports et des études et à participer à l’organisation de colloques, de séminaires internationaux et d’autres évènements.

La date limite pour soumettre une candidature est le 31 mai 2022.

Pour voir l’offre complète : Assistant(e) de recherche – Sécurité urbaine

La visite de la délégation des Carabiniers au CIPC

Dans le cadre de l’accord de coopération réciproque développé avec son partenaire, les Carabiniers du Chili, le CIPC a reçu la semaine dernière une délégation à Montréal afin d’échanger sur leurs approches pour construire une vision commune en matière de prévention de la criminalité et sur différentes approches policières.  

Pendant la semaine, nous avons été ravis d’avoir accueilli M. Felipe Orellana Martínez, Consul général du Chili à Montréal, dans le cadre d’une séance d’échange sur les réalités policières au Québec et au Chili.  

Le CIPC et les Carabiniers étaient également de passage à Nicolet pour rencontrer M. Pierre St-Antoine, Directeur général de l’École Nationale de Police du Québec, ainsi que des membres afin d’échanger sur les approches liées à la police de proximité, police communautaire et police de concentration.  

De plus, nous avons eu le plaisir d’avoir été accueillis par M. Fady Dagher, Directeur du Service de police de l’agglomération de Longueuil pour une rencontre et visite de terrain à Longueuil,  par M. Yann-Cédric Quéro, Chef de la Division des partenariats et de la diversité du Service de Police de la Ville de Montréal pour une réunion à Montréal, ainsi que  par la Sûreté du Québec et le Service du renseignement criminel du Québec pour des réunions d’échanges. 

Puis, nous avons été accueillis par M. Mathieu Parenteau, Directeur Amérique et Antilles du Ministère des relations internationales et de la Francophonie du Québec pour une rencontre d’échanges Québec-Chili sur les thèmes de l’action internationale du Québec dans les Amériques et de la réalité policière au Québec. 

Nous tenons à remercier tous les partenaires du CIPC ayant rendu possible ces visites et séances d’échange.  

Enfin, nous voulons remercier nos partenaires, les Carabiniers du Chili; ce fut un plaisir de les avoir accueilli et accompagné dans l’objectif de développer des activités communes favorisant le développement de sociétés et de communautés plus inclusives et plus sûres. 

Le CIPC organise une activité de prospective

Dans la continuité du Plan climat 2020-2030 et de la mise en œuvre de la Stratégie montréalaise pour une ville résiliente, la Ville de Montréal a souhaité soutenir la création de pôles de résilience sur son territoire. Cette initiative, portée par l’intermédiaire du programme Tandem, vise à outiller les communautés face aux problématiques de justice sociale, de sécurité urbaine et de changements climatiques qui peuvent les impacter durablement.

Dans ce contexte, le CIPC a été mandaté afin d’apporter un soutien méthodologique aux porteurs du projet et à l’équipe en charge de piloter l’implantation des pôles de résilience dans 5 secteurs de la municipalité : Ahuntsic-Cartierville/St-Laurent, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Saint-Léonard, Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension et Rivière-Des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

C’est dans cet objectif que le 29 avril dernier, le CIPC a rencontré les agents et agentes de résilience, soit l’équipe pilote, pour une activité de prospective dans le cadre du développement des pôles de résilience communautaire.

Cette activité avait pour but d’identifier la raison d’être des pôles et des agents et agentes de résilience avec le temps, de les mettre en situation face à des scénarios de prospective différenciés et de définir les premiers jalons pour l’intervention des pôles à court, moyen et long termes.

Nous tenons à remercier tous les agents et agentes de résilience pour leur participation.

Un Plan d’action Stratégie jeunesse développé par VSP 

L’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (VSP) a mandaté le CIPC pour élaborer une analyse des causes identifiées et des facteurs de protection existants autour de la violence commise et subie chez les jeunes usagers du parc François-Perrault, à Montréal. C’est sur la base des causes identifiées et des recommandations des experts du CIPC en prévention de la violence que l’Arrondissement a élaboré sa Stratégie jeunesse en prévention de la criminalité.  

De plus, VSP a octroyé des centaines de milliers de dollars pour financer de nombreux projets d’organismes partenaires soutenant les jeunes de 12 à 25 ans sur son territoire. L’ensemble des projets proposés par VSP se rattache directement à la stratégie, notamment au niveau des objectifs suivants : 

  • Favoriser davantage l’inclusion sociale et la participation des jeunes 
  • Promouvoir des modèles et des parcours de réussite positifs 
  • Outiller les jeunes afin de leur permettre une saine gestion des émotions et le développement d’habiletés sociales et interpersonnelles 
  • Renforcer les capacités et compétences parentales 

Pour en savoir plus, téléchargez le plan d ici 

Offre d’emploi : assistant(e) aux communications – été 2022

Dans le cadre du programme Jeunesse Canada au travail dans les deux langues officielles (JCTDLO), le CIPC cherche à combler un poste d’assistant(e) aux communications pour l’été 2022. Leurs tâches consisteront de travailler avec l’équipe des communications dans la mise en œuvre de la stratégie de communication du CIPC et d’apporter un soutien à la planification, la gestion et la promotion quant aux efforts de communications afin de faire rayonner les activités de l’organisation auprès de ses clientèles cibles. Il s’agit d’un rôle transversal qui touche directement les activités de l’organisation, avant, pendant et après leur déploiement.

Les activités de l’emploi d’été ont pour but de fournir à l’étudiant l’occasion de développer et d’évaluer ses connaissances acquises dans le domaine des communications afin de pouvoir les mettre en œuvre en milieu professionnel.

Relevant de la responsable des communications, l’assistant(e) devra de façon plus spécifique soutenir deux projets principaux :

– Favoriser l’engagement entre les membres qui ont adhéré au réseau de l’organisation par le développement d’une stratégie de communication à long terme (consolidation de la relation avec les membres, favoriser les changes, appui, promotion).

– Soutenir l’organisation d’une conférence internationale portant sur le thème de la sûreté dans les transports (mobilisation, stratégie promotionnelle en ligne, rédaction et suivi courriels, organisation de déplacement de conférenciers, rédaction, traduction et révision de document de préparation).

La date limite pour soumettre une candidature est le 16 mai 2022. La date limite pour dépôt de candidatures est prolongée jusqu’au 31 mai 2022.

Pour voir l’offre complète : Assistant(e) aux communications – été 2022

Le CIPC publie le premier Rapport sur la criminalité dans l’Agglomération de Montréal

Le CIPC a publié son premier rapport sur la criminalité dans l'agglomération de Montréal.

Le rapport fait un état des infractions ayant eu lieu sur le territoire au cours des dernières années, concernant les dix-neuf arrondissements et les quatorze villes liées composant l'agglomération de Montréal. Il nous permet, entre autres, de connaître et comprendre les données sur la criminalité recueillies selon les règles du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC 2.2) du ministère de la Sécurité publique du Québec, de 2015 à 2020.

Le rapport se divise en deux sections comportant six chapitres:  

    • La première section présente l’état de la criminalité à Montréal et aborde plus précisément les tendances évolutives des crimes contre la personne et des crimes contre la propriété, l’impact de la pandémie de COVID-19 sur ces dernières ainsi que les dimensions spatiale, géographique et relationnelle de la criminalité sur le territoire.  
    • La seconde section, pour sa part, met l’accent sur des thématiques précises faisant l’objet de préoccupations chez les décideurs publics. Les chapitres inclus dans cette section intègrent une analyse approfondie des composantes liées aux infractions se rattachant aux thématiques des infractions sexuelles et de la violence conjugale et intrafamiliale.

Découvrez le rapport ici

Un nouvel assistant de recherche se joint à l’équipe

En avril 2022, le CIPC a accueilli un nouvel employé dans l’équipe: Mikael Labrie.

Mikael, Assistant de recherche, est titulaire d’un baccalauréat en sécurité et études policières et d’un certificat en cyberenquête. Avant de joindre à l’équipe, Mikael Labrie a travaillé dans le domaine de la sécurité privé. Il s’intéresse notamment aux enjeux entourant les gangs de rue et le crime organisé à Montréal, ainsi qu’au phénomène de la radicalisation, ayant réalisé un rapport de stage sur la radicalisation au sein des forces armées canadiennes. Bienvenue dans l’équipe!

Le CIPC participe à un atelier exploratoire, organisé par le RMCPC

Le 24 mars dernier, le CIPC a eu le plaisir d’assister à l’atelier exploratoire sur le rôle des professionnels scolaires dans la prévention de la polarisation sociale et de la radicalisation menant à la violence, organisé par le Réseau municipal canadien en prévention de la criminalité (RMCPC).

Lors de cette journée, un panel de discussion a mis en lumière certaines recherches et a incité l’échange des connaissances pour mieux comprendre et construire des approches scolaires afin de prévenir la polarisation sociale et la radicalisation violente.

Cet atelier a entre autres permis une collaboration interdisciplinaire et multipartite entre les participants pour qu’ils puissent rencontrer, apprendre et entendre des praticiens et des fournisseurs de services en matière de polarisation sociale et de radicalisation menant à la violence, ainsi que des professionnels de l’école (c’est-à-dire des enseignants, des administrateurs, des travailleurs sociaux, etc.) du Canada.

Nous tenons à remercier le RMCPC pour l’invitation.

En savoir plus : Video: School Professionals and the Prevention of Social Polarization and Violent Radicalization​ – YouTube

Le CIPC participe au forum « Racismes et antiracisme : enjeux autochtones », organisé par l’IRIPI

Les 17 et 18 mars dernier, le CIPC a eu le plaisir d’assister au forum « Racismes et antiracisme : enjeux autochtones », organisé par l’Institut de Recherche sur l’Intégration Professionnelle des Immigrants (IRIPI). Ce forum avait pour ambition de prôner la mobilisation collective en dénonçant les manifestations de racisme. Il visait également à apporter un éclairage sur les avancées et les angles morts qui persistent dans de nombreux domaines.  

Plusieurs présentations ont été faites, renseignant sur les enjeux autochtones dans divers milieux : écoles, cégeps, universités ou encore milieu de travail. Des bonnes pratiques ainsi que des guides en matière d’intervention et de recherche en milieu autochtones ont également été partagés.  

Merci pour l’invitation.