Le CIPC a publié une revue de la littérature et des pratiques pour la prévention des violences armées

La violence armée est en hausse dans la région métropolitaine de Montréal, mais également partout au Québec (Larin 2022). Les violences perpétrées à l’arme blanche sont toujours courantes. Toutefois, plusieurs événements tragiques commis avec des armes à feu ont forcé le gouvernement du Québec à investir dans la lutte contre ce type de violence. 

La présente analyse de la documentation et des pratiques s’inscrit dans ces efforts et vise à mieux comprendre le phénomène des violences armées. Elle vise en  parallèle le partage des connaissances et des expériences découlant des mesures mises en place dans le monde pour endiguer la violence. Toutefois, la violence armée est un phénomène complexe qui comprend plus d’un enjeu. Par conséquent, il est important d’adopter les stratégies de prévention qui conviennent selon le contexte dans lequel la violence armée est abordée afin d’intervenir de manière intégrale et ciblée.

Le présent rapport présente quatre enjeux susceptibles d’entraîner des actes commis à l’aide d’une arme : 

  • Le suicide et les violences auto-infligées;
  • Les violences armées au sein des groupes de jeunes délinquants ou criminalisés;
  • Les violences entre partenaires intimes;
  • Les incidents liés à l’extrémisme violent.

Ce rapport permet de connaître et comprendre les données sur la criminalité recueillies selon les règles du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC 2.2) du ministère de la Sécurité publique du Québec, de 2015 à 2020.

Découvrez le rapport ici

Présentation de deux rapports au Service de police de la Ville de Montréal

La Ville de Montréal connait, depuis le début de pandémie, une forte augmentation de certains crimes liés aux armes à feu, la plupart impliquant des jeunes. Cet enjeu, qui doit être adressé selon une approche multisectorielle et qui doit bénéficier d’une vision concertée, rejoint tout particulièrement le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Le SPVM a donc contacté le Centre international pour la prévention de la criminalité dans l’objectif de faire évoluer son plan intégré en matière de lutte à la violence armée et d’améliorer ses pratiques.

Ainsi, le 27 octobre dernier, le CIPC a été invité à partager auprès du SPVM les faits saillants issus de deux de ses rapports, récemment publiés, adressant différents enjeux liés aux violences armées, le premier portant sur la glorification des armes à feu sur les médias sociaux et le second sur la prévention des violences armées.

Cette rencontre a permis à l’équipe de partager des bonnes pratiques issues de la littérature, mais également d’échanger avec 14 membres du comité d’experts interne du SPVM sur la question de la montée des violences liées aux armes à feu à Montréal, sur des initiatives à mettre en place au niveau communautaire ainsi que sur les réseaux sociaux dans le but de prévenir ces violences.

Merci au Service de police de la Ville de Montréal pour l’invitation.

 

Offre d’emploi : assistant(e) aux communications – été 2022

Dans le cadre du programme Jeunesse Canada au travail dans les deux langues officielles (JCTDLO), le CIPC cherche à combler un poste d’assistant(e) aux communications pour l’été 2022. Leurs tâches consisteront de travailler avec l’équipe des communications dans la mise en œuvre de la stratégie de communication du CIPC et d’apporter un soutien à la planification, la gestion et la promotion quant aux efforts de communications afin de faire rayonner les activités de l’organisation auprès de ses clientèles cibles. Il s’agit d’un rôle transversal qui touche directement les activités de l’organisation, avant, pendant et après leur déploiement.

Les activités de l’emploi d’été ont pour but de fournir à l’étudiant l’occasion de développer et d’évaluer ses connaissances acquises dans le domaine des communications afin de pouvoir les mettre en œuvre en milieu professionnel.

Relevant de la responsable des communications, l’assistant(e) devra de façon plus spécifique soutenir deux projets principaux :

– Favoriser l’engagement entre les membres qui ont adhéré au réseau de l’organisation par le développement d’une stratégie de communication à long terme (consolidation de la relation avec les membres, favoriser les changes, appui, promotion).

– Soutenir l’organisation d’une conférence internationale portant sur le thème de la sûreté dans les transports (mobilisation, stratégie promotionnelle en ligne, rédaction et suivi courriels, organisation de déplacement de conférenciers, rédaction, traduction et révision de document de préparation).

La date limite pour soumettre une candidature est le 16 mai 2022. La date limite pour dépôt de candidatures est prolongée jusqu’au 31 mai 2022.

*Les applications sont maintenant fermés. 

Pour voir l’offre complète : Assistant(e) aux communications – été 2022

Le CIPC publie le premier Rapport sur la criminalité dans l’Agglomération de Montréal

Le CIPC a publié son premier rapport sur la criminalité dans l'agglomération de Montréal.

Le rapport fait un état des infractions ayant eu lieu sur le territoire au cours des dernières années, concernant les dix-neuf arrondissements et les quatorze villes liées composant l'agglomération de Montréal. Il nous permet, entre autres, de connaître et comprendre les données sur la criminalité recueillies selon les règles du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC 2.2) du ministère de la Sécurité publique du Québec, de 2015 à 2020.

Le rapport se divise en deux sections comportant six chapitres:  

    • La première section présente l’état de la criminalité à Montréal et aborde plus précisément les tendances évolutives des crimes contre la personne et des crimes contre la propriété, l’impact de la pandémie de COVID-19 sur ces dernières ainsi que les dimensions spatiale, géographique et relationnelle de la criminalité sur le territoire.  
    • La seconde section, pour sa part, met l’accent sur des thématiques précises faisant l’objet de préoccupations chez les décideurs publics. Les chapitres inclus dans cette section intègrent une analyse approfondie des composantes liées aux infractions se rattachant aux thématiques des infractions sexuelles et de la violence conjugale et intrafamiliale.

Découvrez le rapport ici

Une nouvelle stagiaire au CIPC

En janvier 2022, le CIPC a accueilli une nouvelle employée dans l’équipe : Eva Croci.

Eva, Stagiaire Assistante de recherche, complète présentement sa maîtrise en politiques publiques internationales à l’Université de Sherbrooke. Dans le cadre de ses études, elle réalise un travail dirigé sur le terrorisme d’extrême droite en Occident avec la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents, partenaire du CIPC. Elle détient de l’expérience en tant qu’auxiliaire de recherche à l’Université de Sherbrooke où elle a travaillé sur les questions relatives au terrorisme et à la cybercriminalité. Dans le cadre de son stage, elle travaillera notamment sur des mandats relatifs à la prévention des contenus glorifiant les armes à feu sur les médias sociaux.

Le CIPC prend part au Programme de soutien aux municipalités 

Ce printemps, le CIPC a terminé la première année du Programme de soutien aux municipalités (PSM) 2019-2022, instauré par le ministère de la Sécurité publique (MSP). Ce programme vise à octroyer du financement aux organisations municipales, y compris les organisations autochtones, de moins de 100 000 habitants pour leur permettre de concevoir et de mettre en place des actions préventives adaptées aux problèmes de criminalité et de sécurité qui les préoccupent.   

En finançant la mise en œuvre de plans d’action et de mesures en prévention, le PSM peut contrecarrer l’émergence ou l’aggravation de problèmes, autant chez les jeunes que chez les adultes, gravitant autour d’enjeux tels que :  

  • La criminalité et la victimisation des personnes; 
  • Les désordres et les incivilités; 
  • La perception de sécurité et le sentiment de sécurité; 
  • L’appréciation des services à la population. 

En cohérence avec le mandat du MSP, dans le cadre du PSM en prévention de la criminalité, le CIPC a été mandaté afin d’accompagner dix municipalités dans la mise en place d’une démarche structurée de planification des interventions en prévention de la criminalité, soit le volet 1 du PSM.

Les dix municipalités sont les suivantes : 

  • Ville de l’Épiphanie
  • Notre-Dame des Prairies
  • Ville de Joliette
  • Municipalité de Notre-Dame de Ham
  • Sainte-Brigitte de Laval
  • Ville de Sainte-Julie
  • Municipalité deSaint-Prime
  • MRC Avignon
  • Pakuashipi 
  • Conseil des Atikamekw de Wemotaci

Le dévoilement des gagnants du DataJam contre l’exploitation

Vendredi le 4 juin, les gagnants de la compétition d’innovation technologique DataJam contre l’exploitation, rassemblant 75 participants de 16 nationalités, ont été révélés. L’équipe gagnante, Buyer Resist de Vancouver, a créé une application web qui aide à tracer des traffiquants en comparant le texte d’annonces de plusieurs agences d’escortes. Les lauréats reçevront une somme d’argent et se mériteront d’intégrer le programme d’incubateur IBM (IBM Incubator Program) afin de faciliter le développement de leur solution. Ils seront aussi invités à participer au DataJam Pasos Libres 2021 qui se tiendra plus tard dans l’année au niveau mondial et verront leur projet promu sur les canaux de communication de tous les coorganisateurs.

L’équipe Team Scotiabank AMA de Toronto, composée de 5 membres informaticiens de la Banque Scotia pour les modèles et analyses de lutte contre le blanchiment d’argent (AML), s’est mérité la deuxième place et la troisième place est allée à l’équipe CDL Team de Montréal affiliée à l’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila). Cet événement soulignait la clôture officielle de la compétition.

Le CIPC a organisé un groupe de discussion d’acteurs locaux de Saint-Laurent

Dans le cadre de l’élaboration d’un diagnostic local de sécurité, le CIPC a rencontré des acteurs communautaires et institutionnels travaillant dans l’arrondissement de Saint-Laurent.

Ce groupe de discussion avait pour but de mieux contextualiser les réalités locales et d’identifier des acteurs plus à risques ainsi que des problématiques émergentes qui ne seraient pas forcément ressorties des analyses documentaires ou statistiques. Interroger les acteurs locaux nous permet d’avoir une vision plus juste des enjeux de criminalités locaux.

Le diagnostic local de sécurité sera terminé au mois de juin 2021.

Le CIPC présente le « DataJam contre l’exploitation » comme moyen de prévention de la traite humaine

Ce 21 mai dernier, dans le cadre de l’évènement The Cybersecurity Revolution 2021 (SECREV) hébergé par SERENE-RISCle CIPC a participé à une conférence sur la cybersécurité aux côtés de la Fundación Pasos Libres. LDataJam contre l’exploitation 2021 y a été présenté comme moyen de prévention, une innovation technologique, contre la traite des êtres humains. 

SECREV est un évènement gratuit annuel en ligne qui vise à permettre un échange d’information international sur la cybersécurité. 

La conférence est disponible sur YouTube.