Le CIPC organise une activité de prospective

Dans la continuité du Plan climat 2020-2030 et de la mise en œuvre de la Stratégie montréalaise pour une ville résiliente, la Ville de Montréal a souhaité soutenir la création de pôles de résilience sur son territoire. Cette initiative, portée par l’intermédiaire du programme Tandem, vise à outiller les communautés face aux problématiques de justice sociale, de sécurité urbaine et de changements climatiques qui peuvent les impacter durablement.

Dans ce contexte, le CIPC a été mandaté afin d’apporter un soutien méthodologique aux porteurs du projet et à l’équipe en charge de piloter l’implantation des pôles de résilience dans 5 secteurs de la municipalité : Ahuntsic-Cartierville/St-Laurent, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Saint-Léonard, Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension et Rivière-Des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

C’est dans cet objectif que le 29 avril dernier, le CIPC a rencontré les agents et agentes de résilience, soit l’équipe pilote, pour une activité de prospective dans le cadre du développement des pôles de résilience communautaire.

Cette activité avait pour but d’identifier la raison d’être des pôles et des agents et agentes de résilience avec le temps, de les mettre en situation face à des scénarios de prospective différenciés et de définir les premiers jalons pour l’intervention des pôles à court, moyen et long termes.

Nous tenons à remercier tous les agents et agentes de résilience pour leur participation.

Le CIPC participe au forum « Racismes et antiracisme : enjeux autochtones », organisé par l’IRIPI

Les 17 et 18 mars dernier, le CIPC a eu le plaisir d’assister au forum « Racismes et antiracisme : enjeux autochtones », organisé par l’Institut de Recherche sur l’Intégration Professionnelle des Immigrants (IRIPI). Ce forum avait pour ambition de prôner la mobilisation collective en dénonçant les manifestations de racisme. Il visait également à apporter un éclairage sur les avancées et les angles morts qui persistent dans de nombreux domaines.  

Plusieurs présentations ont été faites, renseignant sur les enjeux autochtones dans divers milieux : écoles, cégeps, universités ou encore milieu de travail. Des bonnes pratiques ainsi que des guides en matière d’intervention et de recherche en milieu autochtones ont également été partagés.  

Merci pour l’invitation. 

Le CIPC participe à une présentation du CORIM

Le CIPC est heureux d’avoir assisté à la présentation « L’impulsion donnée par la nouvelle Vision internationale : le Québec en plein essor! » organisée par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM) de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Mme Nadine Girault, qui a porté, entre autres, sur la place du Québec à l’international en lien avec la Vision internationale du Québec.

Nous tenons à remercier le CORIM pour l’invitation.

Une nouvelle publication du RÉSAL

Le Réseau d’échange et de soutien aux actions locales (RÉSAL), coordonné par le CIPC, a publié son 12bulletin. Le bulletin se penche sur la sécurité dans et aux abords des structures d’hébergement d’urgence en posant la question : « Comment promouvoir une approche centrée sur la personne? ».

Cette publication dresse un portrait de la situation actuelle des hébergements d’urgence à Montréal, propose une réflexion sur cette notion complexe de sécurité dans le contexte des accueils d’urgence pour les personnes en situation d’itinérance, articule l’enjeu complexe de la cohabitation sociale, jette un regard sur d’autres enjeux propres aux personnes usagères des services, présente une approche à développer, explore les limites de la sécurité privée et met en contexte la situation avec la COVID-19 et les mesures sanitaires qui s’y relient.

Lire le bulletin

Un nouveau stagiaire au CIPC

En début janvier, le CIPC a accueilli un nouveau membre dans l’équipe : Mavrick Langlois.

Mavrick, Stagiaire Assistant de recherche, est présentement en troisième et dernière année du baccalauréat en criminologie à l’Université de Montréal, profil Analyse. Il détient de l’expérience en tant qu’auxiliaire de recherche auprès de chercheurs du Centre international de criminologie comparée et travaille également à temps partiel comme assistant à la gestion des dossiers à la Société de criminologie du Québec. Dans le cadre de son stage, il travaillera notamment sur la prévention de la violence en milieu scolaire. Bienvenue Mavrick!

Une nouvelle employée au CIPC

Ce dernier mois, le CIPC a accueilli une nouvelle employée : Janny Montinat.

Janny, assistante de recherche, est titulaire d’une maitrise en droit international et politique internationale de l’Université du Québec à Montréal. Par le biais de nombreux projets sur lesquels elle a travaillé, elle détient de l’expérience en coopération multilatérale, en droits numériques et en protection de données personnelles en Afrique. De plus, elle s’intéresse particulièrement à la mobilisation citoyenne, à l’analyse des politiques publiques et aux enjeux liés à la mobilité humaine. Bienvenue dans l’équipe!

Activités de la communauté de pratique du RÉSAL

Le CIPC reste activement mobilisé dans la démarche d’élaboration d’une communauté de pratique du Réseau d’échange et de soutien aux actions locales (RÉSAL) portant sur la prévention des violences commises et subies chez les jeunes de 12 à 25 ans à Montréal. Dans la continuité des formations offertes plus tôt à l’automne 2021, une série de six activités cliniques ont été organisées en novembre et décembre afin de prolonger les réflexions entre intervenants et intervenantes du milieu de la prévention.

Ces activités de supervision clinique visaient à favoriser l’entraide et le transfert horizontal des connaissances en permettant à des organisations présentant de forts besoins au niveau de leurs pratiques de trouver un soutien et un encadrement méthodologique adapté. Les activités ont été articulées autour des thématiques suivantes :

  • Prévention de la violence des gangs de rue | 25 novembre et 2 décembre 2021
  • Prévention des violences à caractère sexuel | 26 novembre et 14 décembre 2021
  • Travail de rue et intervention auprès des jeunes | 25 novembre et 9 décembre 2021

Ces séances ont permis d’offrir un espace d’échange sécuritaire face à des situations de dilemme éthique et/ou d’isolement professionnel. La portée des activités cliniques a été largement soulignée par les participants et participantes. D’une part, celles-ci offrent une dimension réflexive à même de faire avancer leur pratique en leur permettant de questionner leurs réflexes et de partager mutuellement leurs interrogations et difficultés. D’autre part, ces activités permettent de créer un lien de connaissance et de reconnaissance entre des intervenants et intervenantes issus de différents horizons et territoires d’intervention, aspect essentiel afin d’améliorer les synergies de travail et de mieux connaître les contraintes des un.es et des autres.

Au total, les formations et activités cliniques de la communauté de pratique du RÉSAL ont permis de rejoindre 95 participants et participantes pour la grande majorité issus d’organismes communautaires du territoire montréalais.

De nouvelles publications du CIPC

Le CIPC a publié dernièrement plusieurs rapports qui traitent de la violence commise et subie chez les jeunes dans la Ville de Montréal. Plus précisément, trois rapports sont maintenant accessibles :

1) Analyse APS (Arrimage Problèmes-Services) : prévention de la violence commise et subie chez les jeunes usagers du parc François-Perrault (Quartier Saint-Michel)

L’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a mandaté le CIPC pour élaborer une analyse des causes identifiées et des facteurs de protection existants autour de la violence commise et subie chez les jeunes usagers du parc François-Perrault à Montréal. L’objectif de ce rapport est de présenter et d’analyser les enjeux en matière de ce type de violence et comment la prévenir.

2) Rapport sur la violence commise et subie chez les jeunes de Montréal

Ce rapport du CIPC, mandaté par la Ville de Montréal dans le cadre des activités du Laboratoire en sécurité urbaine, présente un aperçu général de la sécurité urbaine en vue de la violence commise et subie chez les jeunes sur l’ensemble du territoire de l’île de Montréal.

3) Portrait de la violence commise et subie chez les jeunes de l’arrondissement de Montréal-Nord : enjeux, pistes de solutions et recommandations

L’arrondissement de Montréal-Nord a mandaté le CIPC et l’équipe d’experts en sociologie Mariam Hassaoui de l’Université TÉLUQ et Victor Armony de l’UQAM pour réaliser un diagnostic de sécurité urbaine de la violence commise et subie chez les jeunes de 12 à 25 ans de Montréal-Nord comprenant un portrait désagrégé (approche ADS+ et territorialisée) de l’environnement (physique, socioéconomique et socio-sanitaire) dans lequel évoluent les jeunes, de la criminalité et des violences qu’ils commettent et subissent ainsi que des ressources disponibles sur le territoire.

Consulter la liste complète des rapports thématiques publiés par le CIPC

Le CIPC invité à une réception d’organisations internationales

Le 7 décembre, l’agence de développement économique Montréal International (MI) a tenu une réception pour les organisations internationales basées dans la Ville de Montréal. Merci à Montréal International pour l’invitation et l’occasion d’échanger avec nos paires sur la prévention de la criminalité aux niveaux local et international.

Le CIPC participe à un forum sur la prévention de la violence chez les jeunes

Le 7 décembre dernier, le CIPC a pris part à la première journée du forum Montréal sécuritaire pour les jeunes : dialogue sur l’intervention en prévention de la violence pour présenter un aperçu des différents chapitres ainsi que des faits saillants du « Rapport sur la violence commise et subie chez les jeunes de Montréal », une publication récente du CIPC. Cette rencontre de partenaires communautaires et institutionnels engagés dans la prévention avait comme objectifs de :

  • Dégager une compréhension commune du phénomène de la violence;
  • Aborder la question de la résilience des jeunes dans un contexte où le sentiment d’insécurité est important;
  • Prendre connaissance des données les plus à jour sur les facteurs de risques de la violence à Montréal;
  • Mettre en lumière les initiatives porteuses de prévention;
  • Favoriser la collaboration et le développement d’une vision intégrée entre les parties prenantes en prévention de la violence chez les jeunes;
  • Travailler collectivement autour de thématiques spécifiques en prévention de la violence et d’alimenter la réflexion municipale en matière de sécurité urbaine;
  • Contrer les phénomènes de violences commises et subies.

La rencontre était organisée par le Service de la diversité et de l’inclusion sociale (SDIS) de la Ville de Montréal en collaboration avec le Réseau d’échange et de soutien aux actions locales (RESAL), dont le CIPC est membre coordonnateur, et l’Institut du nouveau monde (INM).

Les autres présentations de cette première journée du forum ont inclus des interventions du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), de L’Anonyme et de l’Institut universitaire Jeunes en difficulté (IUJD) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, partenaires du CIPC.