Le CIPC participe à la rencontre d’automne de coordination du PNI

Le 13 décembre, le CIPC a participé à la réunion de coordination d’automne 2022 du Réseau du Programme des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale (PNI) dans le cadre de son rôle au sein de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale (CCPCJ) de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC).

La réunion a entre autres permis aux membres du réseau de présenter leurs activités récentes et en cours, de revenir sur la « Déclaration de Kyoto visant à faire progresser la prévention de la criminalité, la justice pénale et l’état de droit » et de discuter de la présence du PNI à la 32e session de la CCPCJ qui aura lieu en 2023.

 Le CIPC en France pour sa 7e conférence internationale

Du 4 au 6 octobre 2022 a eu lieu la 7e conférence internationale sur l’observation, l’analyse et la prévention de l’insécurité, organisée par le Centre international pour la prévention de la criminalité, en collaboration avec le Ministère chargé des Transports de France, l’Union internationale des transports publics, l’Union internationale des chemins de fer, Safe.brussels, l’Union des Transports Publics et Ferroviaires, l’Institut des hautes études du ministère de l’Intérieur, le gouvernement du Québec ainsi que le gouvernement du Canada. La conférence s’est tenue aux locaux de l’Union internationale des chemins de fer à Paris. 

Pour cette 7e édition, le thème de la conférence portait sur : La sûreté des mobilités. 

Afin de souligner le début de cette 7e édition de conférence internationale, un cocktail d’ouverture a pris place à la résidence de l’ambassadeur du Canada à Paris. Notre partenaire, l’ambassade du Canada en France, ainsi qu’Amy Baker, Cheffe de mission adjointe, ont cordialement accueilli partenaires et conférenciers à cette soirée d’ouverture, permettant une première rencontre entre les acteurs de cette conférence. 

L’évènement se présentait sous forme de sessions plénières, ateliers et visites guidées de différents sites. La conférence a rassemblé de nombreux acteurs du monde entier (près d’une dizaine de nationalités étaient représentées parmi plus d’une cinquantaine d’intervenants) concernés par l’observation, l’analyse et les bonnes pratiques liées à l’amélioration de la sûreté dans les mobilités : acteurs politiques, chercheurs, représentants des opérateurs de transport, des ONG et du monde de l’entrepreneuriat social ont pris part à l’évènement. 

Près de 180 participants ont suivi la conférence, provenant de 138 sociétés différentes et représentant plus de 20 pays de 4 continents.  

Le CIPC tient à remercier le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada pour son soutien financier dans la réalisation cette conférence. Afin de les représenter nous avons eu la chance de recevoir Omar Alghabra, Ministre des Transports du Canada par vidéo-conférence et Michelle Boisvert déléguée générale du Québec à Paris, en personne. 

La plénière d’ouverture de la conférence a démarré avec une intervention du CIPC. Michelle Côté, directrice de la recherche et Florilène Cornier, analyste et chargée de projets, ont introduit la conférence en présentant le cadre conceptuel de celle-ci autour des enjeux actuels de sûreté des mobilités pouvant être présents à l’international. Elles ont préparé le terrain pour les experts en partageant les différentes expertises de l’organisme sur le sujet ainsi que l’importance d’une analyse différenciée de ces enjeux de sûreté d’un pays à l’autre. 

Au cours de ces deux jours de conférences, des ateliers étaient consacrés à des phénomènes spécifiques, tels que la lutte contre les fraudes, le harcèlement dans les transports, la prévention contre la menace terroriste et gestion de crise, l’analyse de la criminalité dans les transports et les agressions aux personnels. Ces sujets, parmi tant d’autres, ont été abordés par différents représentants d’opérateurs de transports pour évoquer ces problématiques essentielles en matière de sûreté et comment les prévenir.  

Des discussions autour de meilleurs outils pour mesurer, analyser et étudier le phénomène, des exemples de solides voies et de plateformes pour le transfert de connaissances, des présentations d’approches de la criminalité et de la sûreté spécifiques à la mobilité, des évaluations et la diffusion efficaces des meilleures pratiques, ont d’ailleurs fait partie de ces échanges. 

Les participants ont également eu la chance de choisir parmi cinq visites et/ou démonstrations différentes afin d’approfondir leurs connaissances pratiques : 

  • Deux démonstrations de l’équipe cynophile, cyno-détection et la cyno-attaque par la Société nationale des chemins de fer français est l’entreprise ferroviaire publique française (SNCF). 
  • Une démonstration sur les techniques d’intervention par la SNCF. 
  • Une formation offerte par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) sur la sensibilisation aux victimes de harcèlement. Présentation du projet Stand UP et de la méthode des 5D afin d’apprendre à réagir en toute sécurité lors d’une situation de harcèlement dans un lieu public, en tant que victime ou témoin.  
  • Visite organisée par la RATP des dispositifs sûreté et du PC sûreté à la station de métro Gare de Lyon. Elle a permis aux experts du milieu de découvrir les modalités de fonctionnement des interventions de sûreté.  
  • Présentation d’un autobus de recueil social par la RATP. Elle a permis la découverte d’un dispositif de prévention original pour aller à la rencontre des personnes sans-abris et lutter contre l’exclusion sociale, et d’assurer la sûreté de ses transports.   

Étant déjà à sa 7e édition de conférence internationale, celle-ci est véritablement devenue un point de rencontre incontournable en ce qui concerne l’observation de la criminalité et l’analyse criminelle. 

Il est à noter que des actes du colloque seront bientôt disponibles en ligne. 

Pour toutes questions ou demandes, veuillez écrire à info@cipc-icpc.org.  

Lancement de la 7e conférence internationale du CIPC

7IÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L’OBSERVATION, L’ANALYSE ET LA PRÉVENTION DE L’INSÉCURITÉ : LA SÛRETÉ DES MOBILITÉS 

Paris, 4 octobre 2022 – le CIPC, en collaboration avec le Ministère chargé des Transports de France, l’Union internationale des transports publics, l’Union internationale des chemins de fer, Safe.brussels, l’Union des Transports Publics et Ferroviaires, l’Institut des hautes études du ministère de l’Intérieur, le gouvernement du Québec ainsi que le gouvernement du Canada annonce l’ouverture de la 7e conférence internationale sur l’observation, l’analyse et la prévention de l’insécurité, le 5 et 6 octobre 2022, aux locaux de l’Union Internationale des Chemins de fer (16, rue Jean-Rey, Paris).

Dans le cadre de la série des conférences internationales sur l’observation de la criminalité et l’analyse criminelle organisées par le Centre international pour la prévention de la criminalité depuis 2007, la 7e édition portera sur le thème de la sûreté des mobilités.

L’événement prévoit accueillir 200 participants incluant près d’une cinquantaine de conférenciers internationaux. Ces experts et praticiens partageront leurs connaissances ainsi que leurs initiatives et bonnes pratiques en matière de prévention de l’insécurité dans les mobilités.

La conférence abordera divers niveaux d’analyse : des tendances mondiales en matière de sûreté des mobilités, des stratégies nationales et locales des gouvernements en prévention, des expériences de travail des institutions et associations communautaires, des nouvelles approches de recherche, ainsi que des ateliers touchant des aspects spécifiques et pratiques dans ce domaine.

Elle visera à offrir un espace d’échanges entre les experts de la sûreté dans les mobilités afin d’identifier des pistes d’innovation, d’actions, de transfert de connaissances et de recherche appliquée ainsi que des opportunités de partenariat entre les acteurs clés de ces domaines.

Date et lieu de la conférence : 5 et 6 octobre 2022, locaux de L’Union internationale des chemins de fer, 16, rue Jean-Rey, Paris.

Le programme de la conférence est disponible sur : https://cipc-icpc.org/conference-2022/

 

Sources

Vanessa Reggio
Directrice des communications et des relations publiques
vreggio@cipc-icpc.org

Chronique du CIPC sur France 24

Dans le cadre d’une chronique sciences sur France 24 qui a porté sur la connaissance de moyens au Canada pour détecter et prévenir les risques de délinquance auprès des jeunes enfants, le CIPC a été invité à y intervenir.  

Dans cette entrevue, Anne Vandelle, analyste et coordinatrice des activités et projets au CIPC, s’intéresse au travail qui peut se faire autour d’un ensemble de facteurs de protection chez les jeunes enfants. Ces derniers peuvent avoir un impact positif auprès d’eux, plus précisément sur leur sécurité et leur sentiment de sécurité. À travers quelques exemples de programmes, nous notons l’importance de compenser les facteurs de risques par des facteurs de protections, tels que la santé physique et mentale, et le sentiment de sécurité, afin prévenir les risques de délinquance dès l’enfance.   

Pour visionner la chronique “Crime prevention: Scientific methods help protect minors and their families” :  https://bit.ly/3h9Gy5f

 

Rencontre au CIPC de l’Adjoint au Maire délégué de la Ville de Bordeaux

Le 9 septembre 2022, nous avons eu le plaisir d’avoir accueilli à nos bureaux au centre-ville de Montréal, M. Amine Smihi, Adjoint au Maire de Bordeaux délégué à la tranquillité publique, la sécurité et la prévention et M. Louis Audet Gosselin, Directeur scientifique et stratégique du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV). La rencontre a été dédiée à présenter les organismes, de discuter autour des enjeux et préoccupations actuels de la Ville de Bordeaux en matière de sécurité urbaine, de la prévention de la criminalité et de la gouvernance de la sécurité, de même que d’échanger sur des perspectives de collaboration. 

Nous tenons à remercier M. Smihi pour sa venue à Montréal; ce fut un plaisir de l’avoir accueilli à nos bureaux. Nous remercions également M. Gosselin du CPRMV pour sa participation à cette rencontre bien fructueuse. 

Un consultant stratégique rejoint l’équipe du CIPC

Nous sommes très heureux d’avoir accueilli cette année un nouveau membre dans l’équipe: Oscar Figueroa.  

Oscar, consultant stratégique en Amérique latine, est titulaire d’une maitrise en analyse et prévention du crime, à l’université Miguel Hernandez (Espagne), et a suivi une formation dans le domaine de la police au sein de la gendarmerie française, du centre d’excellence pour la police de l’ONU à Vicenza (Italie) et de l’université de Californie à Long Beach. Avant de rejoindre à l’équipe, il était colonel retraité des Carabineros du Chili et cartographe. Il a plus de 20 ans d’expérience dans la mise en œuvre de systèmes d’information géographique pour la prévention de la criminalité et l’analyse criminelle. Il occupa également le rôle de chef du département d’analyse criminelle des Carbineros et préfet de la préfecture de l’Ouest à Santiago du Chili. 

Bienvenue dans l’équipe! 

Le CIPC accueille un nouveau membre international

Le CIPC est fier d’annoncer qu’un nouveau membre a adhéré à son réseau, soit l’IECRIMT, Instituto de Estudios Criminológicos Transdisciplinarios (l’Institut d’études criminologiques transdisciplinaires). Pour l’IECRIMT, il est extrêmement important de collaborer avec des instituts, des centres et des universités qui traitent des questions de criminologie et de sécurité. Dans ce sens, il est important de reconnaître la pertinence de l’échange d’informations, des réflexions et d’expériences entre nos deux entités qui permettront l’amélioration des pratiques et des politiques publiques dans le domaine de la prévention du crime, et de ce fait l’enrichissement du travail de chacun. 

À propos du Instituto d’Estudios Criminológicos Transdisciplinarios (IECRIMT) 

L’IECRIMT est spécialisé dans la prévention sociale de la violence et de la criminalité. Cet institut, fondé à Mexico en 2014, a été créé par des universitaires prestigieux ayant des années d’expérience dans le domaine, reconnaissant que les problèmes de sécurité, de violence et de criminalité sont clairement marqués par les caractéristiques structurelles des sociétés actuelles. 

La visite de la directrice de projets spéciaux de la CJGM au CIPC

Le 25 juillet 2022, le CIPC a reçu, dans ses bureaux au Centre-ville de Montréal, Mme Arij Riahi, directrice de projets spéciaux de la Clinique juridique du Grand Montréal (CJGM), pour discuter des enjeux d’insécurité qui touchent l’arrondissement de Montréal-Nord. La rencontre fait partie d’une recherche débutée cet été par le CIPC, qui vise à cartographier les services offerts dans le nord-est de l’Île de Montréal – les arrondissements de Montréal-Nord, Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Saint-Léonard et Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension – en matière de prévention des violences armées. Entre autres, nous avons discuté de la place des jeunes dans l’arrondissement, des enjeux apparus depuis la pandémie et des pistes de solutions sur plusieurs sujets liés à la violence armée. 

Nous voulons remercier Mme Riahi pour avoir participé à la rencontre.   

Offre d’emploi : Analyste et chargé.e de projets – Sécurité urbaine

Le CIPC est à la recherche d’un.e Analyste et chargé.e de projets – Sécurité Urbaine. Son rôle inclura de prendre en charge l’élaboration, la mise en œuvre, et la coordination de divers projets en sécurité urbaine, assurer la supervision de l’équipe dédiée au projet; prendre en charge la conception et la mise en œuvre de projets de consultation et de participation citoyenne en lien avec la sécurité urbaine et la prévention de la violence et de la criminalité, contribuer au développement de pratiques innovantes en sécurité urbaine et de processus de participation et co-construction multi-acteurs, participer proactivement au développement de l’organisation par le développement de nouveaux partenariats, par la rédaction de proposition de projets et par sa présence sur les médias sociaux et lors d’évènements liés à ses projets et d’autres tâches connexes.

La date limite pour soumettre une candidature est le 19 août 2022.

*Les applications sont maintenant fermés. 

Pour voir l’offre complète : Analyste et chargé.e de projets – Sécurité Urbaine

Espoir 18 en mission à Montréal

Depuis 2019, le CIPC et l’association parisienne Espoir 18 travaillent en collaboration étroite dans le cadre d’un projet portant sur l’amélioration du dialogue police-population, avec une attention particulière pour le public jeune et les groupes minoritaires dans leur rapport à l’institution policière. L’objectif de ce projet a été de documenter les expériences et pratiques inspirantes à l’œuvre, des deux côtés de l’Atlantique, mais aussi de favoriser le transfert de connaissances et de nouer des collaborations autour de cette thématique.  

Espoir 18 est une association qui œuvre à l’insertion et à la socialisation de plus de 2000 jeunes âgés de 6 à 30 ans dans certains quartiers populaires de Paris, au travers d’activités culturelles, artistiques et sportives. Dans le cadre de sa mission d’accompagnement à la réussite et de prévention de la délinquance, Espoir 18 s’implique dans le déploiement d’une diversité d’initiatives de référence, allant de la création de projets artistiques à l’organisation de séjours de mobilité internationale. 

Dans le cadre de cette collaboration, une équipe mobile d’Espoir 18, composée d’une trentaine de personnes, dont une vingtaine de jeunes de l’association, était en mission à Montréal du 8 au 12 juillet 2022. Cette mission s’inscrit dans le cadre d’une tournée nord-américaine, notamment à Washington et à New York, de deux représentations théâtrales de référence, Bad Mama et Lettres à Nour, après un an de tournée dans des villes françaises.  

Nous sommes ravis de les avoir accueillis à Montréal.   

Les pièces en question abordent de multiples enjeux, soucis, aspirations et réalités que traversent la jeunesse contemporaine, en particulier dans certains territoires défavorisés : la vie quotidienne, la radicalisation pouvant mener à la violence, les questionnements identitaires, les rapports entre les générations et avec les institutions, ainsi que d’autres sujets. D’ailleurs, Bad Mama est un projet de co-développement, qui a débuté en 2019, entre jeunes et intervenants, mise en scène par Farid Abdelkrim, interprétée par la troupe des « Z’improbables » (troupe d’Espoir 18). Cette initiative artistique en est devenue un moyen pour le groupe pour apprendre à s’exprimer sur des sujets parfois complexes. Puis, Lettres à Nour est une pièce adaptée du roman de Rachid Benzine et mise en scène par celui-ci, interprétée par Farid Abdelkrim et Céline Dély, qui vise à déconstruire l’idéologie de Daech et à remettre en cause les certitudes des spectateurs et spectatrices. 

Pour la première soirée théâtrale, qui a eu lieu le samedi 9 juillet à l’Union Française de Montréal au centre-ville, près de 40 personnes se sont présentées pour assister aux pièces Bad Mama et Lettres à Nour. Les spectateurs ont eu aussi l’occasion de discuter de celles-ci avec l’équipe suite aux représentations.  

Le lundi 11 juillet, Espoir 18 et le CIPC ont été accueillis à Montréal-Nord par les organismes Parole d’excluEs et Hoodstock pour une visite aux habitations Pelletier, aux locaux de Parole d’excluEs ainsi qu’à la place de l’Espoir. Ces visites ont permis au groupe d’échanger avec des acteurs de terrain ainsi que d’en connaitre plus sur les réalités du quartier. 

En soirée, la deuxième représentation théâtrale a eu lieu à l’Espace 7000 à Montréal-Nord, accueillant près de 75 personnes. Les spectateurs ont aussi eu l’occasion d’échanger avec le groupe sur les enjeux évoqués par les pièces, l’origine de celles-ci et l’impact que ce type d’engagement a eu après des jeunes depuis le début du processus.  

Merci à tous les participants et participantes qui se sont joints aux événements.