Nouveau guide – DataJam contre l’exploitation : Manuel de la personne participante

Dans le cadre du DataJam contre l’exploitation 2021, le premier concours d’innovation en ligne au Canada pour lutter contre la traite des personnes, un manuel pour les participants a été développé et publié. Financé par le gouvernement du Canada, le concours été réalisé en partenariat avec le CIPC, la Fundación Pasos Libres, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) et IBM.

Ce manuel est une version adaptée et traduite, en collaboration avec la Fundación Pasos Libres, le CIPC et l’UNODC, d’une première version publiée à l’origine par la Fundación Pasos Libres, avec le soutien d’IBM Corporate Social Responsability, dans le cadre du matériel de formation du DataJam Pasos Libres Online 2020, le premier concours international du genre contre la traite des êtres humains.

Le DataJam contre l’exploitation, s’étant déroulé en mai 2021, avait comme objectif de développer des solutions technologiques pour identifier et lutter contre la traite des êtres humains au Canada, en particulier chez les jeunes, les communautés autochtones et la communauté LGBTQI+. L’évènement visait également à sensibiliser le public à la question de la traite des êtres humains, à améliorer les capacités techniques et matérielles des participants et à renforcer la collaboration entre secteurs interdisciplinaires. Dans le manuel, trois modules explicatifs offrent au lecteur une introduction à la traite des personnes au Canada et aux enjeux connexes, un survol de l’importance des données dans la lutte contre ce crime et des études de cas.

Le module 1, Introduction à la traite humaine, porte sur les formes d’exploitation, les facteurs de risques et les méthodes de recrutement et de contrôle. Il présente aussi brièvement les différentes législations visant à lutter contre la traite des personnes.

Le module 2, Données et traite humaine, explore l’importance des données dans le domaine de la lutte contre la traite des personnes. Il présente quelques exemples d’industries clés et de données probantes ainsi que certaines considérations relatives à la sécurité et à la protection des données.

Le dernier module, Études de cas / Exemples de réussite, porte sur trois organisations et initiatives faisant usage du pouvoir des données et de la collaboration pour prévenir et lutter contre la traite des personnes.

Télécharger : DataJam contre l’exploitation : Manuel de la Personne Participante

Le CIPC prend part au Programme de soutien aux municipalités 

Ce printemps, le CIPC a terminé la première année du Programme de soutien aux municipalités (PSM) 2019-2022, instauré par le ministère de la Sécurité publique (MSP). Ce programme vise à octroyer du financement aux organisations municipales, y compris les organisations autochtones, de moins de 100 000 habitants pour leur permettre de concevoir et de mettre en place des actions préventives adaptées aux problèmes de criminalité et de sécurité qui les préoccupent.   

En finançant la mise en œuvre de plans d’action et de mesures en prévention, le PSM peut contrecarrer l’émergence ou l’aggravation de problèmes, autant chez les jeunes que chez les adultes, gravitant autour d’enjeux tels que :  

  • La criminalité et la victimisation des personnes; 
  • Les désordres et les incivilités; 
  • La perception de sécurité et le sentiment de sécurité; 
  • L’appréciation des services à la population. 

En cohérence avec le mandat du MSP, dans le cadre du PSM en prévention de la criminalité, le CIPC a été mandaté afin d’accompagner dix municipalités dans la mise en place d’une démarche structurée de planification des interventions en prévention de la criminalité, soit le volet 1 du PSM.

Les dix municipalités sont les suivantes : 

  • Ville de l’Épiphanie
  • Notre-Dame des Prairies
  • Ville de Joliette
  • Municipalité de Notre-Dame de Ham
  • Sainte-Brigitte de Laval
  • Ville de Sainte-Julie
  • Municipalité deSaint-Prime
  • MRC Avignon
  • Pakuashipi 
  • Conseil des Atikamekw de Wemotaci

Guide d’évaluation d’impact pour les projets et programmes en prévention de la consommation de cannabis chez les jeunes

L’objectif de cet outil, principalement destiné à des gestionnaires et coordinateurs de programmes en charge d’organiser les évaluations, est d’offrir une méthodologie simple, systématisée et adaptable pour élaborer et mettre en œuvre des processus d’évaluation d’impact pour les programmes en prévention de la consommation de cannabis chez les jeunes. Celui-ci est fondé dans les approches d’évaluation d’impact en santé publique et en sécurité urbaine et est divisé en deux parties.

D’abord, à travers cinq modules, le Guide d'évaluation des programmes de prévention de consommation du cannabis chez les jeunes propose des outils concrets d’analyse de ces programmes, afin de mieux cerner les enjeux et l’importance de l’évaluation. Appuyé sur des études officielles et scientifiques récentes, cet instrument d’analyse permet, grâce à des étapes simples, d’arriver à une compréhension globale de la portée et de la réussite de programmes qui s’avèrent être complexes dans leur évaluation. En adoptant une approche réaliste, le guide aborde cette question en proposant une méthode hybride, alliant évaluation de mise en œuvre des étapes de ces programmes et évaluation de résultats. Cette méthode aboutit à la constitution d’un cadre logique, étape indispensable à la bonne appréhension des enjeux, à chaque étape, de l’initiative. Un accent particulier est mis sur l’importance centrale de la sélection d’indicateurs adaptés, étape cruciale dans la mesure de l’action initiée, tout comme la récolte de données, qui permettra à l’évaluateur d’émettre des recommandations qui s’avèreront vitales à la bonne marche du programme.

Ensuite, en tant que bonification à cet outil, un module de quatre chapitres intitulé La légalisation du cannabis : comment y répondre avec les programmes de prévention de consommation du cannabis chez les jeunes est proposé pour mettre l’accent sur l’élaboration de programmes pour venir en soutien aux municipalités dans leur développement stratégique autour de ces questions.

 

Télécharger : Guide d'évaluation des programmes de prévention de consommation du cannabis chez les jeunes

Télécharger : La légalisation du cannabis : comment y répondre avec les programmes de prévention de consommation du cannabis chez les jeunes

Le CIPC se joint au Traffik Analysis Hub

Le CIPC a récemment été invité à se joindre au Traffik Analysis Hub (TA Hub), un programme global de prévention de la traite des personnes. Le Hub est le produit d’un effort commun de la part de différents secteurs et industries, de gouvernements et de partenaires d’ONGs, tous engagés à partager données et connaissances pour avancer la lutte contre la traite des personnes.

Le 28 mai dernier, le CIPC a participé à l’appel mensuel des analystes aux côtés de représentants de plusieurs partenaires du TA Hub. À cette réunion, de nouvelles fonctionnalités de la plateforme ont été présentées et certains défis pratiques ainsi que leurs solutions possibles ont été discutés.

Le dévoilement des gagnants du DataJam contre l’exploitation

Vendredi le 4 juin, les gagnants de la compétition d’innovation technologique DataJam contre l’exploitation, rassemblant 75 participants de 16 nationalités, ont été révélés. L’équipe gagnante, Buyer Resist de Vancouver, a créé une application web qui aide à tracer des traffiquants en comparant le texte d’annonces de plusieurs agences d’escortes. Les lauréats reçevront une somme d’argent et se mériteront d’intégrer le programme d’incubateur IBM (IBM Incubator Program) afin de faciliter le développement de leur solution. Ils seront aussi invités à participer au DataJam Pasos Libres 2021 qui se tiendra plus tard dans l’année au niveau mondial et verront leur projet promu sur les canaux de communication de tous les coorganisateurs.

L’équipe Team Scotiabank AMA de Toronto, composée de 5 membres informaticiens de la Banque Scotia pour les modèles et analyses de lutte contre le blanchiment d’argent (AML), s’est mérité la deuxième place et la troisième place est allée à l’équipe CDL Team de Montréal affiliée à l’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila). Cet événement soulignait la clôture officielle de la compétition.

Le CIPC participe à une réunion du PNI

Le CIPC a participé à une réunion du réseau du Programme des Nations Unies pour la prévention du crime et de la justice pénale (PNI) pour la coordination du printemps 2021. Cette discussion a été l’occasion d’échanger sur le 14e Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale et sur la 30esession de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale.

Parmi les membres du PNI, nous retrouvons le Naif Arab University for Security Sciences (NAUSS), l’Institut africain des Nations Unies pour la prévention du Crime et le Traitement des Délinquants (UNAFRI), l’Australian Institute of Criminology (AIC) et l’Instituto Latinoamericano de las Naciones Unidas para la Prevención del Delito y el Tratamiento del Delincuente (ILANUD), également membres du CIPC.

Le CIPC participe à la Semaine internationale de l’innovation pénitencière

Le 24 juin, le CIPC participera à la Semaine internationale de l’innovation pénitencière organisée par le réseau Coinserta qui promeut l’innovation dans l’écosystème pénitencier. De 10h45 à 11h15 HAE, le CIPC, qui fait partie de ce réseau, donnera une présentation sur la prévention de la radicalisation de la violence en libération conditionnelle. Parmi les autres participants il y a l’Université de Birmingham, le Centre d’initiatives de réincertion (CIRE) du Département de la Justice de Catalogne, l’Université de Barcelone, le Service correctionnel norvégien, la Gendarmerie du Chili, l’Université de Belfastet l’Université de Glasgow.

L’événement sera diffusé en ligne avec Zoom. Vous pouvez vous y inscrire ici.

Le CIPC a organisé un groupe de discussion d’acteurs locaux de Saint-Laurent

Dans le cadre de l’élaboration d’un diagnostic local de sécurité, le CIPC a rencontré des acteurs communautaires et institutionnels travaillant dans l’arrondissement de Saint-Laurent.

Ce groupe de discussion avait pour but de mieux contextualiser les réalités locales et d’identifier des acteurs plus à risques ainsi que des problématiques émergentes qui ne seraient pas forcément ressorties des analyses documentaires ou statistiques. Interroger les acteurs locaux nous permet d’avoir une vision plus juste des enjeux de criminalités locaux.

Le diagnostic local de sécurité sera terminé au mois de juin 2021.

Le CIPC présente le « DataJam contre l’exploitation » comme moyen de prévention de la traite humaine

Ce 21 mai dernier, dans le cadre de l’évènement The Cybersecurity Revolution 2021 (SECREV) hébergé par SERENE-RISCle CIPC a participé à une conférence sur la cybersécurité aux côtés de la Fundación Pasos Libres. LDataJam contre l’exploitation 2021 y a été présenté comme moyen de prévention, une innovation technologique, contre la traite des êtres humains. 

SECREV est un évènement gratuit annuel en ligne qui vise à permettre un échange d’information international sur la cybersécurité. 

La conférence est disponible sur YouTube.