26 – 27 Novembre 2018: Atelier visant à élaborer un ensemble d’outils pour faciliter la mise en œuvre des grandes lignes de la SADC sur la prévention du crime et de la violence Johannesburg, Afrique du Sud

C’est avec un grand intérêt que le CIPC a participé à l’atelier organisé par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) afin de mettre au point un ensemble d’outils visant à faciliter la mise en œuvre de leurs grandes lignes sur la prévention du crime et de la violence, à Johannesburg, les 26 et 27 novembre 2018. Ces orientations constituent en elles-mêmes une vraie reconnaissance, de la part des États membres de la SADC, du fait que la prévention du crime et de la violence est une question transversale nécessitant l’engagement de plusieurs parties prenantes.

À cet égard, le CIPC est fier d’avoir contribué à l’élaboration de ces grandes lignes et à la création d’outils qui en faciliteront la mise en œuvre. À ce titre, le CIPC souhaite également féliciter la SADC, l’Organisation de coopération régionale des chefs de police de l’Afrique australe (SARPCOO) et le Forum africain de supervision APCOF pour leur leadership dans le domaine de la prévention du crime et de la violence dans la région.

25-26 Mars 2019 : Conférence de l’OSCE sur la lutte contre le terrorisme, Bratislava, Slovaquie

Bratislava, Slovaquie

Le 25 et 26 Mars 2019, le CIPC a été invité à partager ses projets et expériences au cours de la conférence annuelle pour la lutte contre le terrorisme de l’OSCE à Bratislava. Le but principal de cette rencontre internationale était de faire le point sur les efforts déployés pour prévenir et combattre le terrorisme ainsi que l’extrémisme violent et la radicalisation qui conduisent au terrorisme dans l’espace de l’OSCE.

Au cours de cette conférence, des volets majeurs ont été abordé, tels que :

–   L’étude de programmes et d’approches aidant à identifier, à détourner et à soutenir les personnes exposées au risque de radicalisation vers la violence terroriste, tels que les mécanismes d’orientation et les interventions pré-criminelles.

–   L’étude de programmes pénitentiaires et non privatifs de liberté visant à réhabiliter et à réinsérer les délinquants terroristes tout en veillant à ce que leurs actes criminels fassent l’objet de poursuites en bonne et due forme.

–   L’étude du progrès concernant la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme et la mise en œuvre de bonnes pratiques en matière de prévention du VERLT (Violent Extremism and Radicalization that Lead to Terrorism) dans l’espace de l’OSCE.

Liens :

https://www.osce.org/event/osce-wide-counter-terrorism-conference-2019

21 – 23 Mars 2019: Atelier – Prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Ottawa, Canada

Dans le cadre de la semaine dédiée à la prévention de la radicalisation menant à la violence, organisée par le ministère de la Sécurité publique du Canada, le CIPC a participé, du 21 au 23 Mars 2019, aux ateliers et rencontres de travail du Réseau des praticiens canadiens pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV). Ces ateliers visent à élaborer des lignes directrices fondées sur des données probantes pour promouvoir une intervention efficace sur le terrain.

Afin d’enrichir une étude préliminaire internationale portant sur l’évaluation des programmes de prévention de la radicalisation violente, le CIPC a saisi l’opportunité d’organiser, en parallèle du séminaire, un groupe de discussion permettant de recueillir le regard porté par les acteurs de terrain, sur l’évaluation de programmes.

Le CIPC participe aujourd’hui activement au partage d’expérience et de bonnes pratiques ainsi qu’à la coopération internationale en matière de radicalisation et d’extrémisme violents.

Annonce du rapport sur les crimes haineux fondés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle

Les crimes haineux basés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle sont en hausse. Des attaques comme celle d’Orlando le 12 juin 2016 contre la communauté LGBTQ, qui a provoqué la mort de 49 personnes, ou encore celle de Toronto le 23 avril 2018 contre des femmes, sont autant d’exemples de ce phénomène. Les crimes haineux basés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle font partie des crimes haineux les plus violents. Ils n’affectent pas seulement la victime de manière individuelle, mais ont des conséquences profondes pour l’ensemble du groupe ou de la communauté touchée. De plus, les crimes haineux basés sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle représentent un affront direct aux principes démocratiques de tolérance, de respect de l’identité et des opinions des autres. Ainsi, l’objectif de cette étude est de comprendre le phénomène des crimes haineux, ses manifestations et ses origines, en plus d’identifier les stratégies et les pratiques prometteuses aux niveaux national et municipal pour le prévenir. La publication du Rapport est prévue pour le printemps 2019.

Sommaire exécutif

Rapport final – 2e édition